Loading...
Larger font
Smaller font
Copy
Print
Contents

Manuscrits Inédits (97-161) Tome 2

 - Contents
  • Results
  • Related
  • Featured
No results found for: "undefined".
  • Weighted Relevancy
  • Content Sequence
  • Relevancy
  • Earliest First
  • Latest First

    Manuscrit 114—L’éducation des enfants - Le site de Takoma Park - Qui sera sauvé - Le sort des enfants décédés nés de parents incroyants

    VOTRE PREMIERE TACHE MINISTERIELLE est de protéger et d’enseigner vos enfants, en prenant soin du petit jardin que Dieu vous a confié et, alors que vous éduquez et instruisez ces petits enfants, vous faites un travail que Dieu bénira. — Manuscript 13,1886,p.4 («The Christian Brotherhood » [La fraternité chrétienne], 22 septembre 1886).2MI 137.1

    * * *

    Nous sommes très bien situés à Takoma Parle. À quinze minutes à pied vivent les frères Daniells, Prescott, Washbum, Spicer, Curtiss, Bristol, Rogers, Needham, Cady et d’autres qui travaillent avec nous.2MI 137.2

    __________

    Ressources sollicitées par A.O. Dart pour la rédaction d'articles dans la revue Ministry.

    Ressources sollicitées par Leslie Hardinge du Washington Missionary College.

    Notre travail commence bien et j’en suis très reconnaissante. Quand je réfléchis à la situation et aux perspectives ici, je suis remplie d’espoir et de courage. Nous nous efforcerons de répondre aux provisions favorables qui nous sont accordées en faisant avancer notre travail aussi vite que possible.2MI 138.1

    Le lieu qui a été trouvé pour notre école et notre sanatorium est tout ce que nous avons pu espérer. La propriété ressemble à ce que le Seigneur m’a montrée. Elle est tout à fait adaptée à l’utilisation que nous voulons en faire. Il y a largement la place pour une école et un sanatorium, sans encombrement outre, ni autre institution. L’atmosphère et l’eau y sont pures. Un joli ruisseau traverse la propriété du nord au sud. Ce ruisseau est un trésor plus précieux que l’or ou l’argent. Les sites prévus pour la construction sont un peu surélevés, avec un excellent drainage.2MI 138.2

    Un jour, nous avons parcouru en voiture différents quartiers de Takoma Park. La commune est en grande partie constituée de forêts naturelles. Les maisons ne sont ni petites, ni rapprochées les unes des autres, mais spacieuses et confortables. Elles sont entourées de pins modestes et de seconde pousse, de chênes, d’érables et autres arbres magnifiques.2MI 138.3

    Les propriétaires de ces maisons sont essentiellement des hommes d’affaire. Bon nombre d’entre eux sont des employés des institutions gouvernementales de Washington. Ils se rendent tous les jours en ville et rentrent le soir dans leur agréable maison.2MI 138.4

    Nous avons choisi un bon emplacement pour l’imprimerie, pas trop loin du bureau poste. Nous avons aussi trouvé un lieu pour le temple. C’est comme si Takoma Park était fait pour nous et qu’il n’attendait que d’être occupé par nos institutions et leurs employés.2MI 138.5

    J’ai de grands espoirs pour cet endroit. D’ici, notre champ de travail s’étendra sur des kilomètres autour de Washington. Je suis si reconnaissante que nous puissions nous établir ici. Si le Christ était là, il aurait dirait : « Levez les yeux et regardez les champs qui sont blancs pour la moisson » (Jean 4.35) — Letter 153, 1904, p. 1, 2 (” Dear Fellow Workers » [À nos « Chers compagnons de travail »], 10 mai 1904).2MI 138.6

    * * *

    J’ai discuté un peu avec le pasteur Matteson au sujet du salut des enfants de parents incroyants. Je lui ai fait part de la question d’une sœur très angoissée à ce sujet : on lui aurait dit que les petits enfants2MI 138.7

    __________

    Ressources sollicitées par Arthur L. White en vue d'êcre publiées pour répondre à des questions fréquemment posées au White Estate. de parents incroyants ne seraient pas sauvés. C’est une question pour laquelle il ne nous est pas permis d’exprimer d’opinion ou d’avis pour la simple raison que Dieu ne nous a pas donné de réponse claire dans sa Parole. S’il pensait qu’il était essentiel pour nous de le savoir, il nous l’aurait fait connaître.

    Les choses qu’il a révélées sont pour nous et nos enfants. Il est des choses que nous ne comprenons pas pour l’instant. Nous ignorons bien des choses qui nous sont clairement révélées. Quand ces sujets étroitement liés à la question de notre bonheur étemelle seront épuisés, nous aurons alors largement le temps de méditer sur ces points dont certains rendent inutilement nos esprits perplexes.2MI 139.1

    Les enfants de parents croyants. Je sais que certaines personnes ont demandé si même les petits enfants de parents croyants seront sauvés, étant donné que leur caractère n’aura pas été mis à l’épreuve, alors que tous doivent être testés et que le caractère doit être sondé. Voici la question : « Comment des petits enfants peuvent-ils ainsi être éprouvés ?” Je réponds que la foi des parents couvre leurs enfants, comme lorsque Dieu envoya son jugement sur les premiers-nés des Egyptiens.2MI 139.2

    Dieu adressa sa parole aux Israélites qui étaient en esclavage pour leur dire de faire rentrer leurs enfants dans leurs maisons et de marquer du sang d’un agneau sacrifié le linteau de leurs portes. Ceci préfigurait le sacrifice du Fils de Dieu et l’efficacité de son sang qui fut versé pour le salut des pécheurs. C’était un signe que ces foyers acceptaient le Christ comme le Rédempteur promis. Ainsi, ils seraient épargnés de la puissance de l’ange destructeur. Les parents prouvèrent leur foi en obéissant implicitement aux instructions données, et leur foi les protégea et protégea leurs enfants. Ils démontrèrent leur foi en Jésus, le grand Sacrifice dont le sang était préfiguré par l’agneau mis à mort. L’ange destructeur passa près de toutes les maisons qui portaient cette marque. C’est un symbole qui montre que la foi des parents s’étend à leurs enfants et les protège de l’ange destructeur.2MI 139.3

    Dieu envoya une parole de réconfort aux mères endeuillées de Bethlehem selon laquelle les Rachel éplorées verraient leurs enfants revenir du territoire de l’ennemi. Le Christ prit des petits enfants dans ses bras, les bénit et reprit les disciples qui voulaient renvoyer les mères en disant : « Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi ; car le royaume des deux est pour leurs pareils » (Matthieu 19.14). Le Christ bénit les enfants que lui amenaient des mères fidèles. Il fera de même aujourd’hui si les mères accomplissent leur devoir vis-à-vis de leurs enfants, les instruisent et les enseignent dans l’obéissance et la soumission. Alors ceux-ci réussiront le test et obéiront à la volonté de Dieu car les parents représentent Dieu devant leurs enfants.2MI 139.4

    Certains parents laissent Satan contrôler leurs enfants. Ils ne les reprennent jamais, mais permettent à un caractère impulsif, passionné, égoïste et désobéissant de se développer en eux. S’ils mouraient, ces enfants n’iraient pas au ciel. L’attitude des parents détermine leur bien-être. S’ils les laissent être désobéissants et passionnés, ils les confient à Satan et lui permettent d’œuvrer au travers d'eux comme bon lui semble. Ces enfants n’apprendront donc jamais à obéir, ne développeront jamais de bons traits de caractère et n’iront pas au ciel puisqu’ils feront preuve de ce même tempérament et de ces mêmes dispositions.2MI 140.1

    J’ai dit au frère Matteson que nous ne pouvions savoir si tous les enfants de parents incroyants seraient ou non sauvés puisque Dieu ne nous a pas révélé ses plans à ce sujet. Il est donc préférable que nous lui laissions cela et que nous méditions sur les sujets clairement présentés dans sa Parole.2MI 140.2

    C’est un sujet des plus délicats. Beaucoup de parents incroyants éduquent leurs enflants avec plus de sagesse que bon nombre de ceux qui affirment être enfants de Dieu. Ils se donnent beaucoup de mal pour faire de leurs enfants des personnes bonnes, courtoises, altruistes, et leur apprennent à obéir. En cela, l’incroyant fait preuve d’une plus grande sagesse que ces parents qui ont reçu la lumière de la vérité, mais dont les oeuvres ne correspondent pas à leur foi.2MI 140.3

    Nous avons discuté d’une autre question : l’élection divine. Le Seigneur choisirait un certain nombre de personnes et, une fois ce nombre atteint, le temps de grâce prendrait fin. Ce sont des sujets que ni vous, ni moi n’avons le droit d’aborder. Le Seigneur Jésus recevra tous ceux qui viennent à lui. Il est mort pour les impies et tous ceux qui veulent venir à lui le peuvent. L’être humain doit remplir certaines conditions et, s’il s’y refuse, il ne peut être élu par Dieu. S’il les remplit, il devient son enfant et le Christ affirme que s’il reste fidèle, constant et immuable dans son obéissance, il n’effacera pas son nom du livre de vie, mais le confessera devant son Père et devant les anges. Dieu veut que nous méditions sur ces vérités clairement révélées, que nous en parlions et les présentions à nos semblables et nous n’avons rien à faire des sujets de spéculation puisqu’ils ne font pas spécialement référence au salut des âmes. — Manuscript 26, 1885, p. 10-13 (” First Visit to Sweden » [Première visite en Suède], Journal, 15-30 octobre 1885.2MI 140.4

    White Estate,

    Washington, D.C.,

    26 octobre 1959.

    Manuscrit 115—Ressources utilisées par Horace Shaw dans sa these